Technologie, Jeux-vidéo & Espace

Qui est Relativity Space ?

On vous présente un nouvel acteur spatial, Relativity Space, qui a la particularité d’imprimer ses fusées en 3D. Leur objectif est aussi d’atteindre la planète Mars.

Voici une entreprise du domaine spatial que l’on peut classifier dans le New Space, elle se nomme Relativity Space. Fondée en 2015 aux États-Unis, la firme se démarque de ses concurrents en prévoyant de construire ses lanceurs avec des imprimantes 3D ; qui sont aux nombres de deux : Terran 1 et Terran R.

Image d'illustration du lancement d'un Terran 1. ©relativityspace
Image d’illustration du lancement d’un Terran 1. ©relativityspace

Leur vision

Relativity Space, tout comme Elon Musk, croit à une vie interplanétaire de l’humain. Leur objectif est donc de faire prospérer l’espèce humaine à la surface de Mars. Ainsi, l’entreprise déclare à ce sujet :

Aux premiers jours de la colonisation, l’automatisation intelligente et l’impression 3D légère et compacte sont des technologies fondamentales nécessaires pour établir rapidement une nouvelle société avec des ressources limitées.


Imprimé en 3D à 90%

L’entreprise possède les plus grandes imprimantes 3D du monde nommées Stargate. En effet, d’après l’entreprise, elles vont permettre de construire un lanceur en 60 jours !  

Grâce à ses imprimantes, Relativity Space développe des alliages exclusifs sur mesure afin de répondre aux performances critiques de la mission. L’impression 3D permet une inspection pendant et après l’impression permettant ainsi d’atteindre les standards de qualité désirés dans le domaine du spatial.

L’entreprise précise que grâce à ce procédé de fabrication, la fiabilité sera plus grande, car le lanceur sera composé de 100 fois moins de pièces ; il y aura un gain de temps avec une production dix fois plus rapide et pour finir il n’y aura pas d’outillage fixe et une chaîne d’approvisionnement simple.

Leurs imprimantes peuvent imprimer des pièces d’un diamètre de 3,4m et d’une hauteur de 7,6m !


Deux lanceurs

Actuellement, Relativity Space va proposer deux lanceurs : le Terran 1 et le Terran R.

Le Terran 1 (à gauche) et le Terran R (à droite). ©relativityspace
Le Terran 1 (à gauche) et le Terran R (à droite). ©relativityspace

Le Terran 1

Voici le premier lanceur, non réutilisable, de la firme qui sera lancé : le Terran 1. Il est conçu pour effectuer des lancements pour le déploiement de constellations. Il sera donc imprimé en 3D à 90%.

Le Terran 1 sera alimenté au gaz naturel liquide (GNL) et à l’oxygène liquide (LOX).

Voici quelques caractéristiques :

  • Hauteur : 35m ;
  • Diamètre : 2,3m ;
  • Matériaux : Alliage d’aluminium scandium;
  • Coût d’un lancement : 12 millions de dollars ;
  • Charge en LEO (orbite terrestre basse) : 1250 kg maximum à 185 km d’altitude ;
  • Charge en SSO (orbite héliosynchrone) : 900 kg maximum à 500 km d’altitude ou 700 kg à 1200 km.
Guide des orbites usuelles – APYRE Espace, Gaming & Tech
Petit guide d’explication des termes et orbites usuelles, appliqués à la mise en orbite d’une masse.
apyre.fr

Sur sa conception technique, il est comme tous les autres lanceurs, composés d’un 1er étage, un 2e étage et la coiffe. Le 1er étage est composé de 9 moteurs Aeon 1, quant au 2e étage il n’aura qu’un seul moteur AeonVac.

Ainsi, il sera propulsé par 9 moteurs Aeon 1 utilisant du gaz naturel liquide (GNL) et à l’oxygène liquide (LOX). Le lanceur utilisera un système de pressurisation autogène des réservoirs (injection de gaz chaud ayant circulé dans les tuyères pour maintenir la pression des réservoirs, comme la navette spatiale ou le SLS).

La coiffe du Terran 1 peut accueillir, grâce à son diamètre de 2,5m, 3 configurations de charges utiles.

Dimension interne dans la coiffe du Terran 1. ©relativityspace
Dimension interne dans la coiffe du Terran 1. ©relativityspace
Les trois configurations de charges utiles de la Terran 1. ©relativityspace
Les trois configurations de charges utiles de la Terran 1. ©relativityspace

Le Terran R

Voici le lanceur le plus intéressant de l’entreprise : le Terran R. Ce modèle est toujours imprimé en 3D, mais cette fois il sera entièrement réutilisable : ses moteurs, son premier étage, son deuxième étage et sa coiffe de charge utile.

Sa capacité de lancement sera de 20 T en orbite terrestre basse (LEO) en configuration réutilisable. Relativity Space déclare lancer le Terran R depuis Cap Canaveral pour 2024.

Le Terran R. ©relativityspace
Le Terran R. ©relativityspace
Le Terran R. ©relativityspace
Le Terran R. ©relativityspace

Voici quelques caractéristiques :

  • Hauteur : 65m ;
  • Diamètre : 4,8m ;
  • Charge en LEO (orbite terrestre basse) : 20 000 kg.

Le Terran R a été conçu pour des lancements de satellites et pour le transport multiplanétaire.

Les moteurs

L’entreprise fabrique, toujours en impression 3D, trois moteurs :

  • Aeon 1 : le premier étage de la Terran 1 est équipé de 9 Aeon 1, ce moteur fusée à cycle ouvert fonctionne sur le principe d’un moteur à cycle de générateur de gaz.
Guide – Comment fonctionne un moteur de fusée à ergols liquides ? – APYRE Espace, Gaming & Tech
Guide sur le fonctionnement des différents types de moteurs de fusée à ergols liquides.
apyre.fr
  • Aeon R : ce modèle équipe le deuxième étage de la Terran 1 (x1) et le premier étage de la Terran R (x7) ;
  • Aeon VAC : ce dernier modèle va équiper le deuxième étage de la Terran R (x1)  ;

Ils sont alimentés par des propergols de type oxygène liquide + gaz naturel liquide. Ils ont l’avantage d’être plus faciles à fabriquer sur Mars. À ce jour, Relativity Space revendique que son Aeon a réalisé plus de 500 feux d’essais.

Le lanceur Terran 1. ©relativityspace

Nous avons hâte de voir décoller le lanceur Terran 1. Si cela fonctionne correctement, nous pensons que d’autres entreprises emboîteront le pas à Relativity Space sur ce secteur d’impression en 3D.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Article précédent

Returnal : Ascension nous livre ses secrets

Article suivant

Demon's Tilt est disponible gratuitement sur Epic Games Store

Autres articles