La NASA publie une série d’images générées par le James Webb Space Telescope

Le James Webb Space Telescope a dévoilé ses premières images, venez les découvrir avec nous.

Après avoir publié la première image du James Webb Space Telescope, la NASA vient de nous dévoiler d’autres clichés. Ainsi, nous pouvons prendre réellement conscience à quel point ce JWST est exceptionnel.

La NASA publie la première image générée par le James Webb Space Telescope – APYRE Espace, Gaming & Tech
Voici la première image que nous offre le James Webb Space Telescope de la NASA.
apyre.fr

Voici les images présentées par la NASA qui ont été générées par James Webb Space Telescope.

La Nébuleuse de la Carène

Voici une nébuleuse découverte en 1752 par l’astronome français Nicolas-Louis de Lacaille ; elle renferme une grande quantité d’objets célestes tels que des amas ouverts et de nombreuses étoiles de différents types.

Nébuleuse de la Carène. Credits: NASA, ESA, CSA, and STScI

La nébuleuse de la Carène est l’une des nébuleuses les plus grandes et les plus brillantes du ciel, située à environ 7 600 années-lumière dans la constellation australe de la Carène. Les nébuleuses sont des pépinières stellaires où se forment les étoiles. La nébuleuse de la Carène abrite de nombreuses étoiles massives, plusieurs fois plus grosses que le Soleil.

NASA

Voici un comparatif entre une photo de Hubble et le JWST :

Cette photo est vraiment exceptionnelle, elle nous dévoile un niveau de détail jamais vu auparavant. Cependant, rappelons que le James Webb capture des longueurs d’onde non visibles pour l’œil humain, que Hubble ne capturait pas non plus : l’infrarouge.

Pour voir la photo en très haute résolution, c’est par ici :

NASA’s Webb Reveals Cosmic Cliffs, Glittering Landscape of… | Flickr
A star is born! Behind the curtain of dust and gas in these “Cosmic Cliffs” are previously hidden baby stars, now uncovered by Webb. We know — this is a show-stopper. Just take a second to admire the Carina Nebula in all its glory: nasa.gov/webbfirstimages/ Webb’s new view gives us a rare peek into stars in their earliest, rapid stages of formation. For an individual star, this period only lasts about 50,000 to 100,000 years. Image Description: The image is divided horizontally by an undulating line between a cloudscape forming a nebula along the bottom portion and a comparatively clear upper portion. Speckled across both portions is a starfield, showing innumerable stars of many sizes. The smallest of these are small, distant, and faint points of light. The largest of these appear larger, closer, brighter, and more fully resolved with 8-point diffraction spikes. The upper portion of the image is blueish, and has wispy translucent cloud-like streaks rising from the nebula below. The orangish cloudy formation in the bottom half varies in density and ranges from translucent to opaque. The stars vary in color, the majority of which have a blue or orange hue. The cloud-like structure of the nebula contains ridges, peaks, and valleys – an appearance very similar to a mountain range. Three long diffraction spikes from the top right edge of the image suggest the presence of a large star just out of view. Credits: NASA, ESA, CSA, and STScI
flic.kr

L’exoplanète WASP-96 b (spectre)

WASP-96 b est une planète géante hors de notre système solaire, composée principalement de gaz. La planète, située à près de 1 150 années-lumière de la Terre, tourne autour de son étoile tous les 3,4 jours. Elle a environ la moitié de la masse de Jupiter, et sa découverte a été annoncée en 2014.

NASA
Spectre de l’atmosphère de l’exoplanète WASP-96 b. Credits: NASA, ESA, CSA, and STScI

Voici donc le premier spectre de l’atmosphère d’une exoplanète fourni par le James Webb Space Telescope ; ainsi on peut remarquer que cette géante gazeuse a une atmosphère qui contient de l’eau.

La ligne bleue était la composition attendue par les modèles, les points blancs sont les données récoltées par le JWST. La corrélation n’est pas trop mal dans son ensemble, on peut donc dire que les modèles sont plutôt bien calibrés.

On le voit, le télescope va être d’une très grande aide dans la détection de la composition de l’atmosphère des exoplanètes.

Vous pouvez retrouver les données de cette exoplanète par ici :

Exoplanet-catalog – Exoplanet Exploration: Planets Beyond our Solar System WASP-96 b
exoplanets.nasa.gov

Nébuleuse de l’Anneau Austral

Voici les magnifiques images de la Nébuleuse de l’Anneau Austral ou NGC 3132. Cette nébuleuse planétaire a été découverte en 1835 par l’astronome britannique John Herschel. Au centre, on peut distinguer les deux étoiles dont la moins lumineuse est une naine blanche qui a d’ailleurs donné naissance à cette nébuleuse.

Nébuleuse de l’Anneau Austral. Credits: NASA, ESA, CSA, and STScI

La nébuleuse de l’anneau austral, ou nébuleuse aux “huit éclats”, est une nébuleuse planétaire – un nuage de gaz en expansion, entourant une étoile mourante. Elle mesure près d’une demi-année-lumière de diamètre et se trouve à environ 2 000 années-lumière de la Terre.

NASA

Pour voir la photo en très haute résolution, c’est par ici :

NASA’s Webb Captures Dying Star’s Final ‘Performance’ in F… | Flickr
Two stars both alike in dignity, in the fair Southern Ring planetary nebula where we lay our scene… Here our “star-crossed lovers” are actually a dying star expelling gas and dust, in orbit with a younger star that is helping to change the shape of this nebula’s intricate rings by creating turbulence. The James Webb Space Telescope can see through the gas and dust in unprecedented detail. On the left is an image from Webb’s NIRCam instrument, which saw this nebula in the near-infrared. On the right is the same nebula as seen by Webb’s MIRI instrument in the mid-infrared. The stars – and their layers of light – steal more attention in the NIRCam image, while glowing dust plays the lead in the MIRI image. In thousands of years, these delicate, gaseous layers will dissipate into surrounding space. The Southern Ring nebula is called a planetary nebula. Despite “planet” in the name, which comes from how these objects first appeared to astronomers observing them hundreds of years ago, these are shells of dust and gas shed by dying Sun-like stars. The new details from Webb will transform our understanding of how stars evolve and influence their environments. Read more about the new Webb observations of this object: nasa.gov/webbfirstimages/ Credits: NASA, ESA, CSA, and STScI Image description The image is split down the middle, showing two views of the Southern Ring Nebula. Both feature black backgrounds speckled with tiny bright stars and distant galaxies. Both show the planetary nebula as a misshapen oval that is slightly angled from top left to bottom right and takes up the majority of each image. At left, the near-infrared image shows a bright white star at the center with long diffraction spikes. Large, transparent teal and orange ovals, which are shells ejected by the unseen central star, surround it. At right, the mid-infrared image shows two stars at the center very close to one another. The one at left is red, the smaller one at right is light blue. The blue star has tiny triangles around it. A large transparent red oval surrounds the central stars. From that extend shells in a mix of colors, which are red to the left and right and teal to the top and bottom. Overall, the oval shape of the planetary nebula appears slightly smaller than the one seen at left.
flic.kr
APOD: 2001 June 24 – NGC 3132: The Eight Burst Nebula
apod.nasa.gov

Quintette de Stephan

Le Quintette de Stephan est un groupement visuel de cinq galaxies qui se situe dans la constellation de Pégase ; il fut découvert par un astronome français, Édouard Stephan en 1877, qui pensait au début à une concentration de nébuleuses ; il était loin d’imaginer qu’il venait de découvrir en réalité des galaxies composées de milliards d’étoiles.

Quintette de Stephan. Credits: NASA, ESA, CSA, and STScI

Situé à environ 290 millions d’années-lumière, le quintette de Stephan se trouve dans la constellation de Pégase. Il est remarquable pour être le premier groupe de galaxies compactes jamais découvert en 1877. Quatre des cinq galaxies du quintette sont enfermées dans une danse cosmique de rencontres rapprochées répétées.

NASA

Pour voir la photo en très haute résolution, c’est par ici :

NASA’s Webb Sheds Light on Galaxy Evolution, Black Holes | Flickr
Galactic high five! In the James Webb Space Telescope’s image of Stephan’s Quintet, we see 5 galaxies, 4 of which interact. (The left galaxy is actually much closer to us than the rest of the group!) These colliding galaxies are pulling and stretching each other in a gravitational dance. Webb will revolutionize our knowledge of star formation and gas interactions within: nasa.gov/webbfirstimages/ This mosaic, a composite of near and mid-infrared data, is Webb’s largest image to date, covering an area of the sky 1/5 of the Moon’s diameter (as seen from Earth). It contains more than 150 million pixels and is constructed from about 1,000 image files. Image Description: A group of five galaxies that appear close to each other in the sky: two in the middle, one toward the top, one to the upper left, and one toward the bottom. Four of the five appear to be touching. One is somewhat separated. In the image, the galaxies are large relative to the hundreds of much smaller (more distant) galaxies in the background. All five galaxies have bright white cores. Each has a slightly different size, shape, structure, and coloring. Scattered across the image, in front of the galaxies are number of foreground stars with diffraction spikes: bright white points, each with eight bright lines radiating out from the center. Credits: NASA, ESA, CSA, and STScI
flic.kr
APOD: 2014 March 27 – Stephan’s Quintet Plus One
A different astronomy and space science related image is featured each day, along with a brief explanation.
apod.nasa.gov

SMACS 0723

Ici, on retrouve l’image qui a été présentée par le président des États-Unis, Joe Biden, le 12 juillet 2022 lors d’un événement spécial.

La NASA publie la première image générée par le James Webb Space Telescope – APYRE Espace, Gaming & Tech
Voici la première image que nous offre le James Webb Space Telescope de la NASA.
apyre.fr

Les amas de galaxies d’avant-plan massifs amplifient et déforment la lumière des objets qui se trouvent derrière eux, ce qui permet d’obtenir une vue en profondeur des populations de galaxies extrêmement lointaines et intrinsèquement faibles.

NASA
SMACS 0723. Credits: NASA, ESA, CSA, and STScI

Voilà pour ce tour d’horizon qui nous fait déjà rêver alors que le James Webb Space Telescope n’est qu’au tout début de sa mission.

On ne manquera pas chez Apyre.fr de continuer à vous partager les magnifiques images du JWST.


Relu et corrigé par : Opti

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Previous Article

Skull and Bones - Débrief de la présentation de gameplay

Next Article

Un pack gratuit pour Idle Champions of the Forgotten Realms est disponible sur Epic Games Store

Related Posts