Technologie, Jeux-vidéo & Espace

Guide des orbites usuelles

Petit guide d’explication des termes et orbites usuelles, appliqués à la mise en orbite d’une masse.

Ce guide a pour objectif de clarifier certaines terminologies concernant les mises en orbite.

Nous avons réalisé pour cela pas mal de petits schémas qui vous permettront d’y voir plus clair.

Orbite terrestre basse (LEO)

Une orbite terrestre basse (LEO) est l’orbite possible avec l’altitude la plus basse entre 160 et 1000km d’altitude.

Il s’agit d’une orbite particulièrement utilisée, car à la différence de l’orbite géostationnaire (GEO) les satellites en orbite basse ne doivent pas forcément suivre une trajectoire particulière autour de la Terre. Les choix d’axes de mise en orbite sont donc particulièrement variés.

Dans l’orbite basse, vous allez trouver une quantité d’objets considérable comprenant des satellites d’imagerie militaire, des satellites de télécommunications, des constellations de satellites type Starlink et même la station spatiale internationale.


Orbite terrestre moyenne (MEO)

L’orbite terrestre moyenne offre de très nombreuses possibilités car elle se situe entre l’orbite basse et l’orbite géostationnaire. Elle est similaire à l’orbite LEO, aucune trajectoire n’est imposée, dans le sens qu’elle n’a pas besoin d’emprunter des trajectoires spécifiques autour de la Terre et qu’elle est utilisée par une grande variété de satellites ayant des applications très diverses.

L’orbite moyenne est utilisée notamment par des satellites de géonavigation comme le Glonass russe (altitude : 19100km), le GPS américain (altitude : 20 200 kilomètres) et Galileo, les satellites européens (altitude : 23 222 kilomètres).

L’orbite moyenne est aussi appelée ICO pour Intermediate Circular Orbit.


Orbite géostationnaire

Une orbite géostationnaire, également appelée orbite équatoriale géosynchrone (GEO), est une orbite géosynchrone circulaire située à 35 786 kilomètres au-dessus de l’équateur terrestre et suivant le sens de rotation de la Terre.

Un satellite en orbite géostationnaire tourne exactement à la même vitesse qu’une rotation de la Terre, soit un jour solaire, de sorte que pour les observateurs au sol, il semble immobile, dans une position fixe dans le ciel.


Orbite héliosynchrone (SSO)

L’orbite héliosynchrone (SSO) est un type particulier d’orbite polaire où les satellites passent du nord au sud plutôt que de l’ouest à l’est. Les satellites en SSO, qui se déplacent au-dessus des régions polaires, sont synchronisés avec le Soleil. Cela signifie qu’ils sont synchronisés pour repasser régulièrement (88-120 minutes d’intervalle) au-dessus d’une zone du globe exposée au soleil.

Une orbite héliosynchrone est utile pour les satellites d’imagerie, de reconnaissance militaire et météorologique, car chaque fois que le satellite passe l’équateur, l’angle du soleil rayonnant à la surface de la planète sera le même.

Un satellite sur une orbite héliosynchrone se trouve généralement à une altitude comprise entre 600 et 800 km. À 800 km, il se déplace à une vitesse d’environ 7,5 km par seconde.

Un nœud au cerveau pour comprendre l’orbite SSO ? Dites-vous qu’il est sur une trajectoire où il croise des zones ensoleillées du globe toutes les heures.


Relu et corrigé par : Opti

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Article précédent

Les jeux du PlayStation Now de mars 2022 sont là !

Article suivant
Missions Polaris patch

Missions Polaris - Détails, sorties EVA, combinaisons et vols habités du Starship

Autres articles