Technologie, Jeux-vidéo & Espace

Alliance NewSpace France, qui sont-ils ?

Présentation de l’Alliance NewSpace France qui regroupe les entreprises du New Space français

Le domaine spatial est un plein essor ces dernières années. C’est pourquoi un certain nombre d’entreprises françaises opérant dans le domaine du spatial a décidé de se regrouper pour former : l’Alliance NewSpace France.

Alliance NewSpace

Cette alliance regroupe une vingtaine d’entreprises françaises qui représente plus de 700 employés. Au total, elles ont levé plus de 120 millions d’euros en 2020.


Les objectifs

Cette alliance a pour but :

  • De défendre les valeurs, les besoins et les attentes au sein de la France et en Europe ;
  • De pouvoir mutualiser les besoins des membres ;
  • De faciliter la création de projets ;
  • D’aller chercher de nouveaux marchés internationaux.

Les entreprises membres

Au total, elles sont 26 sociétés à intégrer cette alliance. Voici la liste des membres de l’association :

  • ThrustMe : L’entreprise développe le premier satellite propulsé par de l’iode.
  • Nimesis : Ici, Nimesis Technology conçoit, développe et produit des actionneurs, sécurités thermiques et dispositifs intelligents pour l’industrie.
  • Anywaves : La société, basée à Toulouse, fabrique des antennes miniatures pour de petits satellites.
  • HyPrSpace : L’entreprise, fondée en 2018, développe une solution de propulsion spatiale hybride.
  • Héméria : Héméria réalise des nano satellites, notamment pour la future constellation KINEIS.
  • Venture Orbital Systems : L’entreprise fabrique deux lanceurs (le Zephyr et le Boreal) pour mettre des nano-satellites en orbite.

Au sujet de Venture Orbital Systems, nous leur avions d’ailleurs dédié un article :

Venture Orbital Systems – L’entreprise française qui souhaite révolutionner le New Space européen – APYRE Espace, Gaming & Tech
Présentation de la start-up rémoise qui souhaite s’imposer sur le marché des nano-lanceurs de satellites.
apyre.fr
  • Kinéis : L’objectif de Kinéis est de mettre en orbite la première constellation européenne de 25 nano-satellites dédiée à l’IoT (Internet of Things ou L’Internet des objets).
  • Prométhée : Basée à Paris, l’entreprise veut se positionner comme le fer de lance sur le marché des services de l’Observation de la Terre. Son ambition est de déployer une plateforme permettant de centraliser une grande quantité de données en provenance des stellites.
  • COMAT : Basé à Toulouse, COMAT est un équipementier d’instruments et d’équipement de vol.
  • Zephalto : Zephalto veut nous faire rêver grâce à sa proposition d’un voyage spatial unique, à bord d’un ballon stratosphérique. La société propose aussi des solutions pour des industrielles.
  • SpaceSense : La firme basée à Paris, à la volonté de permettre à des entreprises d’avoir un accès facile à des images satellitaires.
  • TECHNATIUM : La jeune startup développe des logiciels pour la cartographie géospatiale. La particularité est que TECHNATIUM utilise pour sa sécurisation des technologies basées sur la blochchain.
  • Share My Space : L’entreprise propose une solution intégrant la détection d’objets en orbite, leur catalogage, la mise à jour en temps réel du catalogue et le traitement avancé des données. Ainsi, la société veut aider les acteurs spatiaux à réduire les risques de collisions en orbite.
  • Astreos : Astreos propose d’aider les entreprises dans leur lancement spatial en prenant en charge certains aspects du lancement : assurance, transport, optimisation du temps et des coûts.
  • Leanspace : La firme, lancée en 2020, a construit une plate-forme numérique basée sur le cloud pour proposer des outils de création de logiciels sur mesure.
  • Groupe ACB : ACB fabrique des circuits imprimés pour de nombreux domaines dont le spatial.
  • U-Space : Nous sommes en présence ici d’une entreprise qui conçoit et qui construit des nanosatellites sur mesure et de hautes performances.
  • LEAKMITED : L’entreprise a développé une solution pour pré-localiser les zones de fuites sur les réseaux d’eau potable grâce aux satellites et a une intelligence artificielle.
  • Greenerwave : Greenerwave développe actuellement des terminaux pour permettre les communications avec les satellites géostationnaires ou non.
  • Descartes Underwriting : L’entreprise propose des produits d’assurance innovants fondés sur l’analyse d’images satellites, et ce grâce à des outils d’apprentissage automatique.
  • E-SPACE : E-SPACE est un fabricant de satellites non géostationnaires.
  • BLACKLEAF : La société basée à Strasbourg est un producteur de graphène.
  • CES Works : La firme s’est spécialisée dans l’assistance au développement de sous-systèmes spatiaux.
  • Syrlinks : Syrlinks conçoit et produit des solutions de radiocommunication et de géolocalisation pour le domaine spatial.
  • RAKON : L’entreprise crée des solutions de génération de fréquence et d’équipements de radio de communication et de géolocalisation (récepteurs GNSS) à destination des petits satellites et lanceurs.
  • Safran Reosc : Safran Reosc est un concepteur d’instruments innovants pour l’astronomie, le spatial, les lasers ou l’industrie.

Les rejoindre

Cette alliance est ouverte à tout nouvel acteur dans le domaine spatial. Voici les critères d’éligibilité :

  • Avoir l’entreprise immatriculée en France ;
  • Avoir un effectif entre 3 et 500 collaborateurs ;
  • Avoir au moins 15% de l’activité de l’entreprise qui est liée au spatial ;
  • Et pour finir, avoir un chiffre d’affaires annuel supérieur à 50 000€ ou alors avoir levé au moins 500 000€.

Relu et corrigé par Aquilae

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Article précédent

L'Iran envoie son deuxième CubeSat militaire dans l'espace

Article suivant

FLEX Rover, le futur rover lunaire ?

Autres articles